Stock épuisé.
En rupture de stock
Quantité minimum d'achat
La quantité minimum d'achat n'est pas atteinte

 

Newsletter

Inscrivez-vous afin de recevoir la Newsletter de l'Odontologiste

 

Numéro spécial : traitement précoce des classes III

zoom

photos non contractuelles

Revue d'O.D.F., Volume 37, Numéro 3, Septembre 2003

54.00 T.T.C.
en stock

En stock

Quantité

Alerte réapprovisionnement
Recevez une alerte par email dès que votre choix sera de retour en stock
Votre e-mail*:

Envoyer cette page à un(e) ami(e)

Détails Produit

Jean-Michel Salagnac nous expose une technique peu connue, mais très utile, à savoir : l’apport des tractions postéro antérieures appliquées sur les incisives supérieures en orthopédie dento-faciale. Cette thérapeutique permet de faire la place pour les canines, car il ne faut jamais extraire des prémolaires dans un maxillaire qui est déjà trop petit. Jean-Louis Raymond traite de la finalité fonctionnelle et occlusale du traitement orthopédique des classes III, il développe un point de vue très intéressant et novateur sur la fonctionnalité du plan d’occlusion dans le traitement des classes III. Il simplifie pour notre plaisir les conceptions de planas.

Présentation
Fiche technique

Numéro spécial : traitement précoce des classes III - Marc Vesse (rédacteur en chef)

Comment se compose ce numéro :

Notre maître Jean Delaire nous fait l’honneur de parler du développement adaptatif de la base du crâne, il nous démontre que les actions précoces permettent de changer l’orientation de la base du crâne, donc la croissance future de l’enfant.

Jean-Michel Salagnac nous expose une technique peu connue, mais très utile, à savoir : l’apport des tractions postéro antérieures appliquées sur les incisives supérieures en orthopédie dento-faciale. Cette thérapeutique permet de faire la place pour les canines, car il ne faut jamais extraire des prémolaires dans un maxillaire qui est déjà trop petit.

Jean-Louis Raymond traite de la finalité fonctionnelle et occlusale du traitement orthopédique des classes III, il développe un point de vue très intéressant et novateur sur la fonctionnalité du plan d’occlusion dans le traitement des classes III. Il simplifie pour notre plaisir les conceptions de planas.

Enfin, nous nous proposons de vous convaincre de changer la tranche d’âge des traitements, ainsi que le comportement des orthodontistes. Il n’y a pas de fatalité, les classes III squelettiques sont beaucoup plus faciles à traiter si le praticien intervient avant l’éruption des dents de 6 ans.

Faites des traitements tôt, de l’interception ou de la prévention, (quel que soit le mot choisi pour expliquer l’action précoce), il vous sera possible d’avoir un bon résultat, donc la reconnaissance de vos jeunes patients et surtout de leurs parents. Vous serez, de plus, heureux d’avoir réussi à intervenir sur une dysmorphose qui  avait la réputation d’être difficile à maîtriser.

Titre : Numéro spécial : traitement précoce des classes III - Revue d'O.D.F., Volume 37, Numéro 3, Septembre 2003

Auteur(s) : Marc Vesse (rédacteur en chef)

Nombre de pages : 110

Prix : 54 €

 

Orthodontie, O. D. F.

interligne
interligne interligne interligne interligne interligne interligne interligne interligne interligne interligne interligne interligne interligne interligne interligne interligne interligne interligne interligne interligne interligne interligne interligne interligne interligne
interligne