Stock épuisé.
En rupture de stock
Quantité minimum d'achat
La quantité minimum d'achat n'est pas atteinte

 

Newsletter

Inscrivez-vous afin de recevoir la Newsletter de l'Odontologiste

 

La dimension verticale (1ere partie)

zoom

photos non contractuelles

Rapport de congrès SFODF - Volume 73, Numéro 3, Septembre 2002

SFODF
46.00 T.T.C.
en stock

En stock

Quantité

Alerte réapprovisionnement
Recevez une alerte par email dès que votre choix sera de retour en stock
Votre e-mail*:

Envoyer cette page à un(e) ami(e)

Détails Produit

Pour McNamara, il apparaît depuis longtemps que : "de toutes les dimensions de la face, sa dimension verticale reste la plus difficile à modifier cliniquement. En témoigne la multitude des interventions orthodontiques, orthopédiques et chirurgicales préconisée pour corriger les anomalies squelettiques, dentaires et neuromusculaires."

Présentation
Fiche technique

La dimension verticale (1ere partie) - Publication officielle de la Société Française d'Orthopédie Dento-Faciale

Pour McNamara, il apparaît depuis longtemps que : "de toutes les dimensions de la face, sa dimension verticale reste la plus difficile à modifier cliniquement. En témoigne la multitude des interventions orthodontiques, orthopédiques et chirurgicales préconisée pour corriger les anomalies squelettiques, dentaires et neuromusculaires." Cette assertion contient probablement sa part d’exagération car la correction des anomalies de la dimension tranversale de la face pose des problèmes d’une difficulté peut-être aussi grande. De plus, la modification plus ou moins rapide de l’une des dimensions du squelette facial n’est probablement pas sans conséquences sur les deux autres. Une approche tridimensionnelle de la réalité, la seule qui soit cohérente, permettrait sans doute de résoudre cette difficulté.

Dans un premier chapitre, cet exposé présente des données précises concernant ce fait et, en propose une explication. Les récents développements de l’échographie fournissent en effet les moyens nécessaires à l’étude du fœtus en tant que système dynamique. En combinant correctement ces informations avec toutes les données statiques qu’apportent l’histologie et les études de la croissance postnatale, une approche synthétique globale du rôle morphogène de la ventilation est maintenant à notre portée.

Dans le second chapitre, est posé le problème de la définition de la "ventilation nasale optimale". Car l’absence d’une définition rigoureuse des troubles de la ventilation nasale est probablement à l’origine du véritable malaise avec lequel ces troubles fonctionnels sont abordés en O. D. F. Une telle carence ne permet ni d’en dépister les formes cachées, ni de décider efficacement des mesures thérapeutiques à prendre. Une fois ces troubles décelés, quelle conduite doit-on adopter à leur égard ? Peut-on les négliger ? A partir de quelle intensité faut-il leur accorder une certaine importance ? L’orthodontiste a-t-il un rôle à jouer dans leur dépistage voire dans leur traitement ? Ces troubles peuvent-ils le gêner dans la poursuite de ses objectifs occlusaux ? Autant d’interrogations qui nous ont incités à présenter les conclusions auxquelles nous ont conduits vingt ans de réflexion sur le sujet.

Dans un troisième chapitre, seront précisés les mécanismes posturaux régionaux et locaux qui interviennent dans l’optimisation de la ventilation nasale, en sachant que les impératifs posturaux liés à la pesanteur et à la ventilation doivent être naturellement conciliés en permanence.

Avant de conclure, dans un quatrième chapitre sur l’intérêt à accorder aux mesures rhinomanométriques – lesquelles n’ont pas fini de nous étonner sur un domaine fonctionnel que l’on pouvait croire relativement bien circonscrit – les auteurs enregistrent, pour la première fois, des corrélations entre variables morphologiques et rhinomanométriques.

Titre : La dimension verticale (1ere partie) - Rapport de congrès SFODF - Volume 73, Numéro 3, Septembre 2002

Nombre de pages : 116

Prix : 46 €

 

Orthodontie, O. D. F.

interligne
interligne interligne interligne interligne interligne interligne interligne interligne interligne interligne interligne interligne interligne interligne interligne interligne interligne interligne interligne interligne interligne interligne interligne interligne interligne
interligne